partage et récolte d’histoires

Par , le 5 mai 2015.

QU’EST-CE ?
Le partage et la récolte d’histoire (storytelling) est une méthode idéale pour dégager des apprentissages et les partager. N’est-il pas vrai que la transmission orale a longtemps été à la base du partage des savoirs chez l’humain? Se raconter des histoires, c’est aller au-delà des faits et pouvoir faire sa propre analyse. Le storytelling est donc une manière d’utiliser les histoires vécues pour canaliser des apprentissages.

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?
Tout d’abord, il faut éclaircir ce que nous voulons explorer à l’aide de ses histoires. Cette réflexion permet de bien cibler qui seront nos raconteurs et de les aider à cadrer leur récit. Quelle période de leur cheminement est pertinente pour notre sujet? Quels ont été les évènements porteurs d’apprentissages? Par exemple, nous avons utilisé cette méthode lors du Grand ralliement de Trajectoire afin que les participants développent une meilleure compréhension de l’innovation sociale. Nous avons donc invité plusieurs innovateurs sociaux à venir raconter leurs expériences. Beaucoup plus instructif qu’une présentation powerpoint, non?

Maintenant, il ne faut pas croire qu’il n’y a que les raconteurs qui travaillent pendant l’activité. On assigne aux autres participants des « lunettes » à travers desquelles observer l’histoire (ex.: l’élément déclencheur, les acteurs clés, les bonnes attitudes, etc.) En plus d’assurer leur écoute active, ces lunettes aident chacun à faire ressortir des aspects importants du récit.

Dès que le raconteur a terminé, tous partagent ce qu’ils ont appris de son aventure. Cette mise en commun est le moment où l’on dégage les apprentissages de cette histoire. C’est aussi un moment très gratifiant pour un raconteur puisqu’on lui fait miroiter plusieurs richesses. Peut-être n’avait-il pas pris conscience de ses bons coups ni des moments où il a adopté une bonne attitude.

D’expérience, une grande richesse se dégage d’une activité de storytelling. À travers le plaisir d’écouter une histoire et des anecdotes, chacun réalise ses propres apprentissages. Tous biaisés par notre culture et nos expériences, le récit résonne différemment pour chacun et c’est le partage de nos visions qui fait la beauté de l’intelligence collective.